Retour au blog

Il existe toute une gamme de papiers d’impression, rendant la tâche complexe pour choisir le support de son projet. De nombreux éléments sont à prendre en compte lors du choix : la technique d’impression, l’usage du document final, la qualité du papier (blancheur, opacité, lissage) et le coût.

Les deux grands types de papiers

Il existe un grand nombre de types de papiers différents, tous ont leurs propres caractéristiques. Ici, nous distinguerons deux types (cette liste n’est pas exhaustive) :

Le papier couché

Il est recouvert de pigments minéraux et de liants afin de rendre la surface lisse, ce qui facilite l’impression. Il permet d’obtenir une bonne qualité sur un faible grammage, mais il est plus coûteux que d’autres types de papiers.

On peut distinguer :

  • Le papier couché classique (mat) : son aspect mat fait ressortir la brillance des couleurs et leur contraste. Il est adapté pour les éditions de luxe.
  • Le papier couché moderne (brillant) : conseillé pour les dépliants, les catalogues, les magazines.
  • Le papier couché sur chrome : il a un aspect relativement brillant et très blanc mais il est également fragile et très coûteux.
  • Le papier couché léger : il permet de baisser en grammage sans perte de qualité. C’est un papier très opaque avec un toucher brut.

Le papier non couché

C’est ici un papier qui n’a reçu aucune couche de pigments minéraux, il se présente à l’état naturel.

On peut distinguer :

  • Le papier journal : il est très opaque et solide mais sa blancheur est médiocre, et il vieillit très mal.
  • Le papier affiche : dispose d’un côté lisse et brillant qui est très réceptif aux encres, et d’un côté rugueux (idéal pour coller une affiche).
  • Le papier offset : il a un bel aspect dû au talc et au kaolin déposés sur sa surface. Il est utilisé pour les têtes de lettre et les cartes (cartes de visite, cartes d’invitation, couvertures d’ouvrages).
  • Le papier bouffant : son épaisseur est supérieure à un papier classique, il présente une surface rugueuse, il est utilisé essentiellement en édition.
  • Le papier bristol : à cause de son toucher unique, il est utilisé pour les cartes de visite, les faire-part, les fiches.

Il existe d’autres types de papiers : le papier bible, le papier ignifugé, le papier recyclé, le kraft, le papier REH, le papier autocollant, le papier fluorescent…

Exemples de grammageLe grammage du papier

Le grammage appelé également la force du papier permet de définir le poids du papier, il caractérise le poids pour un mètre carré de papier (g/m²).

La main du papier représente le rapport du grammage, de la surface et de l’épaisseur définie : lorsqu’un papier manque de main il est plus mou et plus fragile, il se froissera plus facilement.

Les formats de papiers

Exemples de formatLes différents formats de papiers ont été normalisés dans les séries ISO/ DIN qui donnent les dimensions des formats standardisés.

La série principalement utilisée est la série A (à partir de A0 jusqu’à A10), il existe également les séries B et C. Le format A0 est le plus grand format de la série et le format A10 le plus petit.

Le format A4 est le plus connu, car utilisé notamment dans les imprimantes domestiques.

Pour comprendre les formats A, il faut s’appuyer sur le principe de l’homothétie (augmentation des dimensions sans perdre les proportions de la forme de base) = la largeur de la feuille doit devenir la longueur de la suivante.

Pour conclure

Le “print” (l’imprimé) reste le support de communication le plus apprécié pour les vœux d’une entreprise (surtout à cette saison). Reflex2com saura vous conseiller et vous accompagner pour réaliser vos vœux sur le papier idéal : contactez-nous !


Sources : 2ème édition du livre Communication de Éric Bizot, Marie-Hélène Chimisanas et Jean Piau / Micro Lynx

  • Communication

    Quels sont les critères essentiels pour concevoir et créer des […]

    Lire la suite
  • Communication

    À l’heure des modèles de management façon Silicon Valley, l’utilité […]

    Lire la suite
  • Communication

    La couleur est issue du travail de notre cerveau : […]

    Lire la suite